Journey of Wellness – Retour du Grand Blanc – Journal – Première page

Ici:

Mettre la clé dans la serrure, mettre le chauffage au max, prendre la route à toute vitesse vers le sud, faire 900 km en 9 heures, écouter la radio, se faire servir au resto, mettre la clé dans la serrure, ouvrir la lumière, mettre le chauffage au max, tirer la chasse, ouvrir le rond pour chauffer de l’eau, mettre de la musique, charger le téléphone…

Check les emails : 150 messages – demain peut etre!

2 jours plus tard, les bagages sont toujours pas défaits, sauf la douillette en duvet d’oie. Je ne peux plus m’en passer.

Bizarre, j’ai pas le goût de voir personne, sauf ma fille. Trop d’émotions, trop plein de beauté, de silence, de souvenirs que je ne veux pas gâcher, souiller de tout ce bazar étourdissant.

Je repars vers le silence pour quelques jours. C’est précieux.

Là-Bas:

La neige craque sous les raquettes, je marche vite à -38. Le vent agresse mon visage du coté droit, tourne la tête, un mur avec la grosse mitaine en peau d’orignal. Ca va! Pour le reste, j’ai trop chaud, faut ouvrir un peu la chemise de chasse en haut. J’avance en me saoulant du blanc qui est partout, sauf quelques petites lisières d’épinettes noires au devant, et du coté caché par la mitaine, il y a la rive, encore des épinettes, des traces de perdrix, de lièvres, une forêt qui m’invite sans cesse à découvrir ses trésors cachés. Mais bon, je marche… je tire mon traineau, ma pelle à neige, ma caméra, mon thermos de thé et mes précieuses collations.

En après midi, j’arrive au site de campement. Kenny y est déja, sa femme aussi. Le chien se repose sur un tas de branches de sapin, ils ont déjà commencé à taper la neige où on montera la tente. Je veux une pause, mes jambes me font mal. Thé, viande et fruits séchés, bannique du matin, 10 minutes bien méritées.

On écrase la neige sans raquettes, pour bien tasser, 3-4 pieds de neige molles sur 20 pieds par 20 pieds, ca réchauffe. On égalise le tout en raquette, Kenny fait tomber les arbres (épinettes noires )un a un. On coupe les branches du tronc à la hache pour se faire un plancher isolant. Tous les troncs sont mis de côté pour fixer la tente, faire des pôteaux, pôle du centre, séchoir à linge, chandelier, le banc de toilette… 1 à 2 heures plus tard, on monte la tente, installe le poêle à bois, fend du bois, part le feu, creuse la glace (2-3 pieds) pour chercher de l’eau, prépare le thé, on va chercher du sapinage pour un plancher plus doux. Charlotte nous fait un magnifique salon cuisine de luxe, au parfum inimitable, on se remet au traineau pour transporter nos bagages du lac à la forêt, on déploie matelas et quelques couvertures… Et c’est enfin la pause avant la préparation du souper. Il est déjà 5 heures, et la lumière commence à tomber. 8 heures, tout le monde dort…

arrivée au sabtuan.

arrivée au sabtuan.
départ de mistissini
départ de mistissini
Départ
Départ
preparation du plancher
preparation du plancher
cueillette des branches de sapin
cueillette des branches de sapin
fendre le bois
fendre le bois
plancher de luxe
plancher de luxe
chercher l'eau
chercher l’eau

 

Publicités

5 réflexions sur “ Journey of Wellness – Retour du Grand Blanc – Journal – Première page ”

  1. What a totally amazing Journey! You look as though you are glowing from way deep inside. When you are ready I’ll be around for a small hello. We leave for Whistler on the 2nd April. xox

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s